Sunday, 18 June 2017

La Fête Nouormande

Nos v'chîn à la fîn d'not' fête d'la langue Nouormande en Jèrri: à l'année tchi veint en Dgèrnésy!

We've come to the end of our turn as hosts of the annual festival of Norman language: next year we'll be off to Guernsey!












Saturday, 17 June 2017

La Fête Nouormande






Eune mangnifique séthée siez l'Gouvèrneux hièr au sé pouor l'annivèrsaithe d'la Reine, not' Duc. S'n Excellence fit la beinv'nue ès Nouormands d'la Grand' Tèrre et ès Dgèrnésiais (malheutheusement par cause du baté nos couôthîns Dgèrnésiais arrivîtent tard).

A splendid evening at Government House yesterday for the Queen, our Duke's birthday. His Excellency the Lieutenant-Governor practised his language skills with a Jèrriais welcome to our mainland Normand and Guernsey guests (unfortunately the arrival from Guernsey was delayed due to problems with the boat).


Aniet (tout gratuit!):
  • 9.30-11.30am: eune matinée d'poésies, chansons, danses, histouaithes à la Salle Pârouaîssiale dé Saint Hélyi.
  • 12: Pathade en Ville (danses, musique, costeunmes)
  • 8pm: concèrt d'Badlabecques à la Salle Pârouaîssiale dé Saint Hélyi.

Today (free events!)
  • 9.30-11.30am: morning of poetry, songs, dancing, stories in Saint Helier Parish Hall.
  • 12: Parade through Town from Parish Hall to Markets (with dancing)
  • 8pm: Badlabecques - concert in Saint Helier Parish Hall.

Thursday, 15 June 2017

La Fête Nouormande





La Fête Nouormande

Dêchèrgiz l'livret pouor le sèrvice

Download church service booklet for Sunday 11am

Wednesday, 14 June 2017

La Fête Nouormande

Du Jèrriais à l'aubèrge pouor la Fête!

Fête fun in the pub: a special quiz night with an invited panel upstairs at the Post Horn this evening. Get ready for "Call my Jèrriais Bluff", lies, improv, and question time (free entry - but buy your own drinks at the downstairs bar)




Monday, 12 June 2017

La Fête Nouormande

V'nez jouer la gamme dé doque à 6h à ces sé dans les Gardîns d'la Pathade!

Fête Nouormande: this evening 6pm in Parade Gardens, it's traditional games - doque!





Saturday, 10 June 2017

Jour du Portûnga - Portugal Day

Bouôn Jour du Portûnga à touos nos anmîns Portûndgais!

Happy Dia de Portugal to all our Portuguese friends!





Ches ièrs, où'est qu'l'Amour soulait soûssinner
Os olhos onde o casto Amor ardia

Thursday, 8 June 2017

The Normans invade Jersey!

The Normans invade Jersey!

This year it’s Jersey’s turn to host La Fête Nouormande, the annual Norman language festival, which circulates between us, Guernsey and the Normandy mainland. As a result, visitors will be taking part in a variety of events with a language focus.

The week kicks off on Monday 12th June at 6p.m. in Parade Gardens with a selection of traditional Norman games. Everyone is welcome to come to try out Palet Cible, Tchilles and Doque – and the rules will be explained on arrival!

On Tuesday 13th June we have our regular Tuesday “Jèrriais at the pub” session at the Adelphi in The Parade at 5.30.

There’s another pub visit on Wednesday evening 14th June at 7.30 – this time at The Post Horn. This will include a Jèrriais panel game based on several popular TV games. Come along and have fun with our language – you don’t even need to speak it to participate! You’ll have to buy your own drink though!

Monday, 5 June 2017

La Fête Nouormande

Dêchèrgiz l'livret d'pièches et l'livret du sèrvice d'La Fête Nouormande (12-18 dé Juîn 2017):

Download the festive anthology (containing songs, poems, stories due to be performed at this year's Fête Nouormande in Jersey) and the service booklet (hymns, prayers, Bible readings) to help you read along with the Jèrriais, Guernésiais, mainland Norman, and Aurigniais as it happens.

 

Sunday, 4 June 2017

Un but d'la Bibl'ye - Bible snippet

Aniet ch'est la Pentecôte. Né v'chîn un but d's Actes 2:

Today is Pentecost. Here's a text from Acts, chapter 2:
Et quand vînt l'jour d'la Pentecôte, i' 'taient rassembliés ensembl'ye. Et d'un co v'là tchi d'valit du ciel un brit coumme eune divèrse soûffliéthie tchi remplyit toute la maîson où'est qu'i' 'taient. Et i' vîdrent des langues, des fliambes dé feu, tchi jutchîdrent sus un châtchun dg'ieux. Et i' fûdrent remplyis du Saint Esprit, et d'visaient des difféthentes langues, coumme l'Esprit lus baillit du pouvé.

Assa y'avait des Juis, des pieux, dé toutes les nâtions ichîn bas, tchi d'meuthaient à Jérusalem. Et quand chu brit lus vînt ès ouïes, i' lus affliotchîdrent et fûdrent divèrsément ravis car châtchun dg'ieux ouïyait les patholes des discipl'yes dans san lîngo à li. Et i' fûdrent êmèrvilyis et dîdrent, "Ches hoummes-chîn, n'sont-i' pon des Galiléens? Coumme tchi don qué j'ouïyons, nous, lus d'vis s'lon not' patouais?

Thursday, 1 June 2017

Verbs taking auxiliary êt' in perfect tense


At the café this morning there was a discussion about which verbs take auxiliary êt' in perfect tense. There isn't a standard list (one suspects because authorities have disagreed and so, rather than cause offence, people have preferred not to try and lay down the law on this question). So here's a suggested list based on those verbs on which there seems to be consensus:

Tuesday, 30 May 2017

Jèrriais teachers

L's Êtats annonchent:
An exciting opportunity has arisen for two language teachers, looking for a new challenge, to help deliver the teaching of Jèrriais, Jersey’s unique native language derived from Norman French. Working closely with Le Don Balleine and the Department for Economic Development, Tourism, Sport and Culture (EDTSC), the Education Department is seeking enthusiastic teachers with a love of languages to join two teachers engaged at the end of 2016 who are currently learning Jèrriais.


Monday, 29 May 2017

Faithe braithe les peîles - Bachîn ringing





Lé Jour d'La Fielle dé Tchêne - Oak Apple Day

Royal Oak (5235)Aniet, ch'est l'Jour d'La Fielle dé Tchêne. George d'La Forge dêcrivit la couôteunme:

Today is Oak Apple Day, which used to be celebrated widely in Jersey. Here's George F. Le Feuvre's description of the custom:

Mais crianches et couôteunmes dispathaîssent auve lé pâssage du temps. Jeudi pâssé, lé 29 du mais, par exempl'ye, mé ramémouaithe qué l'temps pâssé ch'tait l'jour d'eune fête tch'avait eune originne întérêssante. Ch'tait "Lé Jour d'La Fielle dé Tchêne" quand nou portait eune pétite branque dé fielles dé tchêne en mémouaithe du grand tchêne à Boscobel (à Donnington dans Shropshire) dans tchi qu'Charles II s'muchit et sauvit sa vie quand ses ennemîns l'poursuivaient auprès la batâle dé Worcester lé 3 d'Septembre, 1651.

Saturday, 27 May 2017

1902: deux lettres - two letters

D'la correspondance sus la Chronique de Jersey en 1902:

Letters in brief to the editor:

Une toute p'tite question

Monsieur, -

Je vins d'entendre deux aigrefins sus le Square discuter si un Monsieur W. Venables Vernon qu'était Connétable de St. Pierre en 1875 est acouthe en vie. Tout ce que j'sais ch'est que la liste du Rât de St. Pierre pour 1875 ne fut ratifiaie que le mai de Novembre de ch'tannée là. Il se pourrait què chu Connêtable d'alors est mort et coumme les deux aigrefins m'ont fait Umpire sus lus dispute, je ne sais chi côté donne ma casting vote.

Philipe Ahier.
19, Chevalier Road,
le 17 Juillet 1902.

Friday, 26 May 2017

1914: Lé Cahouain et Victor Hugo - The Owl and Victor Hugo

Victor Hugo statue GuernseyEn 1914 la statue d'Victor Hugo fut dêvouailée en Dgèrnésy, quandi qu'en Jèrri l'Cahouain offrit ses commentaithes.

The famous Victor Hugo statue was unveiled in Guernsey in 1914, but GW de Carteret had something to say about the matter.

Me r'vélà dans mes groun'nies, garçons! Et chute feis je crai que ch'est avec raison.

Je sis de l'opinion de ch'tis-là qu'êcrivit l'aute jour dans l'Morning News que l'organisation concernant les fêtes de Victor Hugo mantchait dans bein des détails et était bein liain d'être parfaite, comme oulle aithait 'tai en Jêrri.

Comme je veins de vos dithe à l'instant, je partage ch't opinion-là.

Pensez don, que mé, Caouain, d'la Chronique, probablyement le pus illustre journaliste des Iles de la Manche, j'avais 'tai totalement oublié!

Vaithe, ignoré, oublié, laissi d'côté comme un propre à rain.

Mé, qu'a tréjous gardé le portrait de Victor Hugo pendu dans ma mansarde, mé, qu'a lu la pus grand' partie de ses livres et qu'a plusieurs feis mangi un r'pas dans sa maison à George-Town; mé, qui l'année passée me dêrangi d'mes occhupations pour aller siez West, vaie la production de "Les Misérables."

Et maougré toute chute dévotion-là pour le noble vieillard, les Djernesiais n'ont seulement pas la politesse de m'inviter à prendre part à lus grand dîné. Ch'est assez pour que l'pouore bouonhomme en touânne dans san côffre!

Mais dame, ch'est ieux qu'en sont les perdant, car si j'avais 'tai présent je me s'sais jutchi sus iune des êpaules du seigneur de Sercq et j'aithais prononcé une allochution comme i' n'en ont jamais ouï.

Thursday, 25 May 2017

Un but d'la Bibl'ye - Bible snippet

Aniet ch'est la fête dé l'Ascension (Actes 1: 9-11):

Today is the feast of the Ascension (Acts 1: 9-11):
Un co qu'i' dit ches patholes, i' fut souôl'vé amont, l'avant à lus ièrs, dans un nouage tchi l'muchit à lus veue.

Et coumme i' 'taient mâtés là coumme des êtendpèrques à dgetter l'ciel coumme il amontait, v'là tchi dgéthîdrent deux hoummes habilyis en blianc tchi lus mâtîdrent au ras dg'ieux et lus dîdrent, "Pouortchi qu'ou dgêpez d'même à dgetter l'ciel? Chu Jésû-chîn tch'a 'té cârré d'vous et r'chu au ciel èrveindra à vous d'même qu'ou l'avez veu amonter."


Saturday, 20 May 2017

Sercq dans la bliaze - Sark in the fog

Here's a poem by Jean Sullivan we recently came across on a flyer which has some linguistic interest. Does some of it represent Sullivan attempting to write in Sercquiais? Sullivan was idiosyncratic in his spelling (sometimes very helpful), switched language in some poems (as in this one), and transcribed/composed some Sercquiais (see "The Sarkese Lingo"). In this poem there are some features in the chorus of fishermen and boatmen that seem to represent Sercquiais features:

  • d'chantons
  • D'javons
  • D'j'en éreus
  • D'jen

Sercq dans la bliaze

Ah, man bouan Moussieu Guille
V'nous en d'ov'nous en ville,
Vais pour nouot bouan vaizin
Qu'est perdu dans l'bliazin.

L'Anmin Elie:

Le v'lo souos la grand 'moie,
I paraist tout en joie -
Il est chargi d'pesson -
Ch'est un drôle de garçon.
Viyis le j'vos en prie
L'vlo qui nos espie;
Il a com' not vier cat,
Sept vies, le'scélérat!
I n'a pouint poeux d'la bliaze -
Bain malin l'chain qui raize,
Vnous en d'viers les Burrons,
V'la là touos nos lurons,
Qui sont à bère un verre,
A la Rein' d'Anglieterre.
D'aut' sont sies l'vaizin Tam
A bère ensemble un dram -
A danser des quadrilles
Et rire ovec les filles!...
La harpe et le violon -
Bennett et s'n accordion:
Oh, qui bias rigodon!
Dansons - chantons, don, don!
Serquais, hourras - hourras!
Dansons, chantons hourras!
Vive les Regattas.
Vive les Regattas.
Au fichard le bliazin -
Qu'est qu'ten dis, té couozin?

J'soumes touos d'ichîn - We're all from here

Wednesday, 17 May 2017

La Fête Nouormande

Sunday, 14 May 2017

Des Nouvelles Încriyabl’yes!

Badlabecques rapportent:

"...has stepped in to reverse a previous decision to deny us permission to release a cover version of ‘With a Little Help from my Friends’ featuring Les Amis Choir."

Saturday, 13 May 2017

Bailiff: 'Adopt The Jersey Way' - Channel 103

Bailiff: 'Adopt The Jersey Way' - Channel 103: The Bailiff has used his traditional Liberation Day speech to encourage us to think about our Jersey identity. William Bailhache has called for all people in the island to “adopt the Jersey Way.” He told the crowds gathered in Liberation Square that “the Jersey Way” means being tolerant, competent in what we do, and showing integrity and compassion. He has ... Read More

Beginning in Jerriais – which he joked was spoken in a La Rocque accent – the Bailiff used his speech to encourage us to keep the language alive, saying it is “as much a part of our identity as the Jersey cow, or the Jersey Royal potato.”

Tuesday, 9 May 2017

Monday, 8 May 2017

Jèrriais et vos mémouaithes dé la Libéthâtion

Man Bieau P'tit Jèrri & "Jèrriais et vos mémouaithes dé la Libéthâtion" Liberation memories recording project in downloadable Liberation Day programme:


Chant d'Jèrri - Island Song

D'vant l'Jour d'la Libéthâtion, né v'chîn la chanson Chant d'Jèrri chantée en Jèrriais, en Angliais, et en vèrsion bilîngue:

Before Liberation Day, here's Island Song sung in Jèrriais, in English, and in a bilingual version (mixing Jèrriais and English choruses and verses):

En Jèrriais:


English lyrics:


Mixed lyrics Jèrriais/English:

Sunday, 7 May 2017

Un but d'la Bibl'ye - Bible snippet

Jean 10: 1-11

John 10: 1-11
"Véthe, ch'est coumme chennechîn," qué Jésû dit, "lé chein tchi n'entre pon dans la bèrgéthie par lé héchot pouor v'nîn dans l'troupé d'brébis, mais tchi s'y sil'ye par un aut' bord, pouor dé seux ch'est un voleux ou un rôdeux. Lé chein tch'y entre par lé héchot est l'gardeux dé brébis. Lé valet li'ouvre lé héchot et les brébis ouaient la vouaix du gardeux. I' crie pouor châque brébis par san nom et les mène hors souotre li. Quand il a m'né hors touos ses brébis à li, i' va l'avant à ieux et ses brébis vont souotre li, ch'est en tchi sa vouaix lus est fanmiliéthe. I' n'îthont nément souotre un înconnu, mais: i' happ'thont la pathe quand i' ouîthont eune vouaix tchi lus est êtrangiéthe." Jésû lus baillit ch't exempl'ye pouor qu'i' comprînssent chein qu'i' voulait dithe mais i' n'comprannaient pon chein qu'i' dit. Jésû lus r'dit don, "Véthe jé vos l'dis: Mé, j'sis lé héchot ès brébis. Touos les cheins tchi sont v'nus d'vant mé 'taient des voleurs et des rôdeurs, mais les brébis n'lus ont pon êcouté. Mé j'sis lé héchot: lé chein tch'entre par mé s'sa sauvé. Il entrétha et s'dêhal'la et trouv'tha la bouonne paîssaison. Lé rôdeux veint raîque pouor avrôner et voler et tuer. J'sis v'nu pouor qu'il' aient la vie, et qu'i' la r'aient. Mé j'sis l'bouôn gardeux d'brébis. Lé bouôn gardeux bâle sa vie pouor les brébis."

Wednesday, 3 May 2017

Lé Mais dé Mai



Dictionary addenda

Fotothek df roe-neg 0001391 001 Trampolinspringer
  • un lave-tchu = a small room in a house (without bathroom) used for wash and brush up or strip wash
  • trampolinner = to trampoline
  • la trampolinn'nie = trampolining
  • eune dêfouisseuse = a digger (machine)
  • un bliuet = a blueberry, a bilberry
  • un brîn d'maïs = a kernel of sweetcorn
  • un êpi d'maïs = an ear of sweetcorn, a corncob, corn on the cob
  • un trou d'êpi d'maïs = a corncob core
  • d'la frambouaise frandgie = raspberry ripple

Monday, 1 May 2017

Du Milk-é-Pan'tch

Milk-é-Pan'tch
Au temps pâssé les jannes gens d'la Ville soulaient atchilyi l'Êté au c'menchEment du mais d'Mai - l'preunmié Dînmanche - en griyant du milk-é-pan'tch. Habilyis en blianc, i' lus en allaient ès côtis auve du lait trait tout frais d'la vaque, d's oeux prîns du poulaillyi, du chucre et du rhonme et y b'vaient lus milk-é-pan'tch. D'aut' bord dans l'Île ch'tait eune couôteunme d'la Saint Jean.

Pouor graie du milk-é-pan'tch au jour d'aniet:

îngrédgeins:

  • 500ml dé lait
  • eune tchullée (ou deux s'lon san goût) d'chucre
  • un oeu
  • un lèrmîn (ou pus) d'rhonme
  • d'la muscade

Caûffez douochement l'lait - i' dait êt' tchiède coumme s'nou-s'avait justément trait sa vaque! Ajouôtez l'chucre et l'oeu d'battu, épis autant d'rhonme qu'ous en voulez. Grattez un mio d'muscade sus et dêmêlez. Vèrsez dans des vèrres et b'vez à l'Êté tchi veindra!

Milk-é-Pan'tch was a drink traditionally made at the beginning of May (1st Sunday) in Town or elswhere in Jersey at mid-Summer. Young folk would steal (beg, or "borrow") milk fresh from the cow, eggs freshly laid from a henhouse, and with some sugar, nutmeg and rum (or other spirit) sit out on the côtils, dressed in white, to welcome the Summer with this heady drink.

Bachîn ringing

La Pâraisse dé Saint Hélyi annonche:
"The May Day Celebration at Lib Square today is cancelled due to bad weather and rescheduled for Mon 29th May"

Nou né f'tha pon braithe les peîles aniet dans la Pièche d'la Libéthâtion.

No bachîn ringing today in Liberation Square.


Friday, 28 April 2017

La Fête Nouormande 2017

La Fête Nouormande 2017

Every year the annual get-together of Norman speakers rotates between the Channel Islands and the Mainland. In 2017 Jersey is hosting again and between 12-18 June, there are plenty of events to interact with or just enjoy Jersey culture and related cultures from our neighbouring Islands and Continent. There will be performers from mainland Normandy, Guernésiais speakers from Guernsey, and Jèrriais speakers from Jersey - with activities, music, dance, poetry, stories and fun. During the week, events are mostly focused on Jèrriais, with our visiting participants providing the bulk of the entertainment for the big weekend.

Tuesday, 25 April 2017

Clâsses du sé - Evening Classes

Do you want to learn our rich and expressive Jersey language?

Jèrriais classes for adults will re-start next week, so if you don't want to miss out, book your place TODAY!  

You can book on-line at www.jerriais.org.je - click on Shop and Classes - or email us at info@jerriais.org.je or phone 449291 for more information!


Sunday, 23 April 2017

Bouanne Saint George! - Happy Saint George's Day!

Bouanne Saint George à touos nos anmîns Angliais et Catalans!

Happy Saint George's Day to all our English and Catalan friends!

La Crouée d’St. George

En 1960, L'Assembliée d'Jèrriais présentit eune pièche dé thiâtre tch'avait nom La Crouée d’St. George (La Crouaix d’St. George). N'en v'chîn l'rapport.

Et pouor la Saint George aniet, né v'chîn eune partie du scrit:

In 1960 L'Assembliée d'Jèrriais put on a play called the Cross of Saint George - a historical pageant. For Saint George's Day today, here's a transcription of part of the script:


La Crouée d’St. George

L’histouéthe de l’învâsion dé l’Ile dé Jèrri par les Espagniaux en 1406, dramatîsée par le Sieur Ph. Ahier, B.Sc., et traduite par A.L. Perchard.

CARACTÉTHES
Pero Niño
Hector de Pontbriand
Gutierre de Diaz Gaméz
Jacques de Buxières
Guillaume de Buxières
Un Héraut Angliais
Le Connêtablye de St. Martin
Le Connêtablye de St. Sauveur
Le Connêtablye de la Trin’té
Le Connêtablye de Grouville
Le Connêtablye de St. Cliément
Mons. Pierre Julian – Recteur de St. Cliément
Jean
Marguerite
Le R’chéveux Général
1ié Prisonnyi
2ième Prisonnyi
3ième Prisonnyi
La Grand’méthe
La Méthe
La Fille
Le Narrateur

Le Narrateur est mâté en d’vant des ridgeaux.

Nar:                       Mes Dames et Mêssieux, j’nos trouvons dans l’année 1406, trais ans auprès que Jean de Penhouet, l’Amiral Breton avait organisé eune expédition contre l’Ile de Jèrri, faisant un tas de d’gâts dans l’Ile bieau que la paix ‘tait supposé d’exister entre le Roué d’Angliétèrre et le Duc de Bretagne.
                                Un Espagniau, Pero Niño, pirate, sorti de Castillon, était a faithe eune course dans l’s ieaux de la Manche en cherche de navithes Jèrriais ou Angliais.  I’ fit la rencontre de 6 batchieaux de Harfleur qui faisaient la pêque de baleines, mais qui ne d’mandaient pas mus que d’atatchi et voler d’autres batchieaux.
                                Les Captaines de ches batchieaux dîtent à Pero:  (eune vouaix driéthe les ridgeaux)
Vouaix:                 Moussieu, i’ s’trouve tout près d’ichîn eune Ile bein riche, qui s’appelle Jèrri-la Grande.  S’ous avaites 4 ou 5 milles hoummes, ou pouorraîtes la prendre et en haller eune grosse rançon.
Le Narrateur continue:
                                Pero n’avait que trais navithes, pas assez pour s’en aller atatchi et prendre i’Ile.  Par un coup d’chance, i’ s’trouvait à Harfleur, Hector de Pontbriand, qu’avait servi souos l’Amiral Breton en 1403.  I’ ‘tait a servi d’escort à des batchieaux à sé, pour les protégi des batchieaux d’course de Jèrri.  Aurpès hardi de distchussion Hector de Pontbriand ayant persuadé Pero Niño, adréchit tout l’monde.
(La vouaix à de Pontbriand de driéthe les ridgeaux)
Hector de Pontbriand:
                                Ch’valièrs et Gentilhoummes rêunis ichîn, suivez-mé, j’vos en prie. Et j’traverséthons à l’Ile de Jèrri.  J’vos garantis eune raide bouanne journée auvec les soudards et l’s habitants de l’Ile!
Le Narrateur continue:
                                Pero et Hector parvintent à trouver mille soudards, tchiques troupes armées et des arbalêtchièrs.  Le 7 d’Octobre 1406 i’ traversîtent tous de Harfleur et aterrîtent sus l’Islet oú’est qu’était le Prieuré de Notre Dame de l’Ile de Jèrri, et oú’est qu’le Châté Elizabé se trouve à-ch’teu. Les mouaines de Prieuré fûtent bein vite forchis de lus ‘n’aller pour faithe de la pliaiche pour les hoummes à Pero.  Tchiques Espagniaux pus hardis que l’restant, tchittîtent l’Islet et fûtent cherchi pour des bênis sus les rotchièrs pus près de la terre.  Les Jèrriais qui ‘taient stâtionés sus les mielles oû.est qu’est la “Grand Hôtel” au jour d’aniet, ne fûtent pas longtemps dévant les interpeller et les autres s’en r’fûtent tout d’suite èrtrouver lus camarades sus l’Islet. A cause de chutte scaramouche ichîn les Jèrriais se motchaient des Espagniaux, mais le lendemain i’ trouvîtent qu’i’ lus ‘taient mêprins, coumme j’allons vos raconter.
                                Un r’cord absolument pittoresque de tout cha qui s’arrivi en Jèrri ches trais jours-là, fut fait par Gutierre de Diaz Gaméz, l’Espagniau qui portat la banniéthe à Pero Niño.  J’en trouvons l’histouéthe dans ses travaux “Le Victorial”, Chronique de Pero Niño, qui fut traduite en français dans l’année 1838 par deux français; Le Comte Albert de Circourt et Le Comte de Puymaigre.  Basant not’ histouéthe sus la traduction française j’viyons que les Bretons souos Hector de Pontbriand donnîtent le c’mandement des armées unies à Pero Niño.  Le 8 d’Octobre 1406, à l’aube du jour, les tropette sonnîtent sus l’Islet, les Espagniaux se rangîtent prêts pour la bataille, et Pero les adréchit.
(La vouaix à Pero driéthe les ridgeaux)
Pero:                     Mes anmîns, à-ch’teu ‘ou viyis bein qu’ous êtes dans l’pays de l’en’mîn! Ergardez, les v’la rangis pour lus battre, bein armés et prêts pour nos atatchi coumme j’soummes prêts pour aller envèrs ieux.  I’ sont là en grands nombres, mais i’ n’sont pas si forts ni près d’êtres si braves coumme vous.  Mais n’oubliez pas qu’ous êtes entre deux feux!  ‘Ous avez la mé sans r’lâche à votre dos et l’en’mîn à vos enfachi!  ‘Ous êtes dgèrnis!  N’vos fiez pas sus l’un ni sus l’autre!!  Assoummez-les!  N’vos laissiz pas être battus, car ‘ou n’pouvez pas vos êcapper; ou bein ch’s’ra pour crever dans la mé!
                                (Nou-s-entend l’son d’la mé)
                                Séyiz fermes et batt’ous fortement et ‘ous éthez d’l’hounneu et tout pliein d’butîn; car ergardez coumme chu pays ichîn est riche!  Séyis prêts, agissiz auv’ couothage, et que personne ne tchitte sa pliaiche!  App’lez tous St. Jacques not’ Saint, qu’i’ nos aide et nos garde sauf.
Tout l’monde crie:  St Jacques! St. Jacques, v’nez à notre s’cours!
Le Narrateur continue:
                                Gutierre êcrit que les Jèrriais ‘taient souos l’c’mandement du R’chéveux Général car le Député Gouverneux, Sir Baldwin de Vere, ne print pas part dans la bataille.  Probablyement i’ ‘tait en cherge du Châté à Gouôré, car chutte expédition de Pero était inattendue.  Les Jèrriais fûtent les preunmièrs a atatchi auvec 200 hoummes à j’va.  Malheutheusement i’ s’ertithîtent en d’sorde.  Auprès ch’la les Espagniaux avanchîtent mais les Jèrriais se battîtent fortement et atatchîtent auvec hardièche.  A chu moment-là quand la bataille était à sna pus fort, Gutierre de Diaz Gaméz êcrit dans san livre:  Les hoummes de Castillon n’les mantchîtent pas:  I’ ‘es r’chûtent auvec arbalêques, pierres lances et toutes sortes d’armes.  Gentiment des Jèrriais tchîtent dans la mêlée, et les siens qui perdîtent lus j’vaux, prennant sabres ou haches en main prîntent part dans la bataille.  Tchiques-uns se battaient à coutchieaux nus.


                                (ichîn les ridgeaux ouvrent et eune p’tite réprésentation de la bataille est veue.  Deux ou trais hoummes à s’entre battre.  En driéthe est un portrait du Prieuré de Notre Dame de l’Ile de Jèrri.  Au mitan l’êtandard de St. George vole)
                                Pero arrive et appelle ses hoummes.
Pero:                     Mes anmîns, tandi qu’chut êtandard la és’sa d’but, janmais les Jèrriais ne s’sont vaîntchus!
                                Hector de Pontbriand s’avanche envèrs le R’chéveux et crie:
Hector:                 La mort!  La mort!
                                Il attaque le R’chéveux et l’tue.
Gutierre:             Il est mort!  Le v’chîn à mes pids.  Que Dieu sauve s’n âme!
                                Les Jèrriais c’menchent à crier.
1ié Jèrriais:          J’soummes battus!  Ch’est d’filer!  J’soummes perdus!
2ième Jèrriais:   Sauve tchi peut a not’ Châté!  Janmais les Espagniaux nos gouvernéthont!  Sau’vous!  Sau’vous!  I’ vaut mus faithe ch’la et vivre pour nos battre eune autre fais.
1ié Jèrriais:          Ch’est d’faithe rapport au Duc de York coumment qu’j’avons ‘té envahis par les gens à sa méthe sans autchune raison!
2ième Jèrriais:   Sauve tchi peut!  Sauve tchi peut!
                                Les Jèrriais se sauvent.
Pero:                     Venez, j’allons nos r’tither.  Que les troupes s’en r’allent au Prieuré se prépather pour la bataille démain.
                                (coumme les Espagniaux s’en vont, eune jeune fille Jèrriaise arrive.  Ou’ cherche parmi les morts pour s’n amouotheux qu’ou crait qu’a ‘té tué)
Marguerite:        Jean! Jean!  Man chièr Jean!  J’taimes pour nos mathier la s’maine tchi veint mais janmais tu ne r’séthas dans mes bras à-ch’teu!  Tch’est que ch’tait que l’prêtre dit?  “Dulce et decorum pro patria mori”.  Ch’est agréablye et à propos de mouothi pour le pays de sa naissance!  Malgré qu’la mort à Jean m’fait tant d’minséthe i’ faut que j’me rappelle de ch’la qaund j’pense en li.  Jean!  Jean!
                                (Jean qui n’est pas mort se lève douochement quand i’ ouait sa vouaix, et viyant que la côte est cliaithe i’ crie à tue-tête)
Jean:                     Je n’sis pas mort!  Pas seuelement blessé!  Marguerite, est-che vraiment té!  Coumme ch’est merveilleux de t’vaie ichîn!
Marguerite:        Pourtchi qu’tu-est couochi là si tu n’est pas blessé?
Jean:                     J’sis un failli soudard, me, assez pour faithe honte à la Milice.  J’ai fait la minne d’être mort pour être seux de n’être pas tué.  Tch’est qu’tu t’en vas penser d’me?  Mais coumme tu-as ‘té brave ma chièthe, de t’en v’nîn ichîn de St. Martin.
Marguerite:        J’n’ai pas pensé à ch’la, j’tais trop gênée tchi qui ‘tait dév’nu d’te.  Tu-es seux que tu t’trouve tout à fait bein?
Jean:                     Véthe, véthe!
Marguerite:        Vé-t’en, don, ch’est d’aller au Châté dgèrni tout l’monde que malgré toutes les négociâtions et l’s accords, l’Ile à ‘té envahie.
                                (Ou’ l’y aide à se l’ver et i’ s’entre-embrachent.  Pero entre et les vait)
Pero:                     Oh, oh, tch’est qu’j’avons ichîn!  J’avons p’têtre bein vaîntchu les Jèrriais mais l’amour a l’au d’sus d’tout!  Vraiment, ch’s’rai dommage de les dêrangi.
                                (Pero s’en va)
Marguerite:        Es-tu capablye de marchi jusqu’au Châté d’Sédement, man Jean?
Jean:                     Oui, ma chiéthe.  Vé-t’en, i’ faut nos dêpêchi, ne v’là la mé qui monte.  L’entends-tu bein?
                                (Nou-s-entend la mé qui monte)
Jean:                     J’pouorraîmes bein être n’yés, là-bas, où’est qu’les couothants se rencontrent.  Embrache-mé acouo eune fais pour bouanne chance.  À-ch’teu, vite, ma chérie!  J’f’thons mus d’couôrre.
                                (Les ridgeaux freunment et r’ouvrent pour môtrer qu’un p’tit d’temps s’est passé)
Jean:                     Dgieu merci, nos v’chîn sus les mielles.  J’soummes sauf à-ch’teu, Marguerite.  Not’ pus bé est d’filer par le Mont ès Pendus, pour Sédement ----- not’ abri!  J’trouv’thons nos pathents là.  Embrache-mé, Marguerite.
                                (Les ridgeaux freument et r’ouvrent coumme dévant)
Marguerite:        Ne va [as si vite, don, Jean,  j’sis si lâssée que j’ai d’la peine à t’suivre.
Jean:                     Couothage, ma chiéthe!  Nos v’la preque à Sédement.  Tchi bonheu!
Marguerite:        Ch’est rein qu’à-ch’teu que j’en soummes si près que j’m’trouve vraiment sauf.  Ches âffreux Espagniaux et Bretons-là nos peuvent rein à-ch’teu.  Embrache-mé, Jean, ch’est not’ dèrnié chance dé arriver au Châté.
                                (I’ s’ent’ embrachent coumme les ridgeaux freunment)
------------------------------------------------


DEUXIÈME SCÈNE
-----------------------

Le lendemain.

Sus l’Islet enfachant les mielles.
Quand les ridgeaux ouvrent nou vait qu’y’a acouo du débris de la bataille sus les sablions.  Les suivants entrent:  Pero Niño, Gutierre de Diaz Gaméz, et tchiques Ch’valièrs Bretons et s’assièvent.

Pero:                     (D’eune forte vouaix)  Am’nez les prisonnièrs!
(Des prisonnièrs Jèrriais qu’ont l’air hardi êffrités entrent.  Hector de Pontbriand entre driéthe ieux)
Pero:                     À-ch’teu, tas d’reintchivailles!  Rêponnez les tchestchions que j’m’en vais vos d’mander, ou bein ‘ous éthez affaithe à mé!
                                (Les prisonnièrs s’ent’ èrgardent bein gênés)
Pero:                     Preunmiéthement, combein d’monde démeuthent dans l’Ile?
1ié Prisonnyi:     De 4 à 5 mille.
Hector:                 Tch’est qu’est l’nom de vot’ Gouvèrneux, Gardgein, Cap’taine ou cha qu’ou l’applez?
2ième Prisonnyi:              Sir Baldwin de Vere, le député au Duc de York, qu’est l’couôsin à not’ Roué, sa Majésté Henri IV.
Pero:                     As-tu dit, le Duc de York? Oh, la,la! Sa méthe était eune Prîncêsse de Castille.
Hector:                 De piéthe en piéthe!  Le preunmié homme à la Reine d’Angliétèrre était not’ défunt Duc!  Le Duc de Bretagne!  L’affaithe ne sent pas à bouan, valet!
Pero:                     Il est trop tard d’aver èrgret.  N’t’en fait pas, m’n anmîn, les affaithes s’arrangeront.  La preunmié chose est d’prendre l’Ile;  tch’est qu’t’en dit, Hector, la contchête preunmiéthement, le bavardage auprès.
                                (Auprès aver oui la distchussion, les prisonnièrs sont un mio pus hardis)
Hector:                 J’m’en vais tchestchionner ches fripons-ichîn, don.  Heh, là-bas!  Véthe, te!  Où-est qu’est votre Député Gardgein?
3ième Prisonnyi:              À iun des forts, j’crai bein.
Pero:                     Ah! À-ch’teu tu nos dis tchiquechose!  Des forts, hein!  Combein qu’y’en a dans l’Ile, don, et où’est qu’i’ s’trouvent?
1ié Prisonnyi:     Pourtchi que j’vos dithaîmes!
Hector:                 Pourtchi!  Sabre de bouais j’m’en vais bétôt vos môtrer!  Ramassez les înstruments de tortuthe!
                                (Quand les prisonnièrs entendent pâler d’înstruments de tortuthe il’ont peux et auprès aver pâler ensemblye i’ décident de rêpondre)
2ième Prisonnyi:              Ch’est bein, j’allons vos dithe!  Y’a Gouôré, Grosnez, le Châté d’Rozé, le Châté de Lé et le Châté d’Sédement.
Hector:                 Le Châté d’Sédement.  Ah véthe!  J’en ai oui pâler.  Ch’est un ouvrage en terre, est-che pon?
3ième Prisonnyi:              Véthe, nos femmes et êfants y sont, les vieillards, marchands, fèrmièrs et tchiques pêtcheurs, en êffet tout l’monde qui n’portent pas d’armes.  Le Châté est hardi bein embarricadé et y’a des fosses remplyies d’ieau tout l’tou.  ‘Ous éthez d’la mînséthe à y’entrer.
Pero:                     Ma fingre, ch’est justement là la pliaiche sustout qu’ou dîtes que tout vot’ monde y’est!  J’allons tâchi de l’prendre, véthe dgia!
2ième Prisonnyi:              S’ous avez l’audicité de l’faithe, i’ lus battront tous jusqu’à but.
Hector:                 Et acouo, tu dis qu’i’ n’sont pas armés!
Pero:                     Un instant Hector!  Ecoute ichîn, manniéthe de pendard!  Attend’ous parchance la fliotte Angliaîche à v’nîn à vot’ sécours coumme oulle a fait aut’fais?
1ié Prisonnyi:     (Tachant de pathaître brave) La fliotte Angliaîche est à Pliémue.  Y’a au mains eune chentaine de navithes à vailes là, et criyiz-me s’ou voulez, tchiqu’uns d’ches navithes-là sont de Castille.
2ième Prisonnyi:               N’oubliez pas qui y’a un accord par létchel j’soummes alliés à la  Castille, ou que j’y’étaîmes, tréjous!
Pero:                     Eh bein, y’a eune èrfraideu qu’existe entre les deux pays à-ch’teu.  Venez, j’allons mettre en route pour chu Châté-là.
Hector:                 Emm’nez les prisonnièrs au Prieuré.
1ié Prisonnyi:     Au bonheu!  I’ dait aver de fameux vîn là.  Les mouaines lus souongnent raide bein, valet!
Pero:                     Silence là!  Tch’est qu’est chu bâtisse-là? (Pointant à Nièrmont)
2ième Prisonnyi:              Le Prieuré de Nièrmont.
Pero:                     (Pointant à l’Eglyise de la ville)  Et ch’tî-là?
3ième Prisonnyi:              L’Eglyise Pârouâissiale de St. Hélyi.
Pero:                     Oh, oui!
3ième Prisonnyi:              Véthe, St. Hélyi souffrit d’être mîns à mort coumme têmoignage de la véthité d’sa réligion, là sus chu rotchi-là driéthe vous.
                                (Tout l’monde font le signe de la crouée)
Hector:                 Tch’est qui sont ches pierres-là que nou vait êlevées sus chu mont-là?  (I’ pointe au Mont d’la Ville)
3ième Prisonnyi:              Ch’est là l’Mont d’la Ville, et ches pierres-là sont un monument êrigi par les habitants y’a des chents ans, pour mèrtchi la pliaiche où’est qu’il’ avaient enterré tchiqu’un d’împortance.
Pero:                     I’ m’semblye qu’ous êtes hardi savant.
1ié Prisonnyi:     Coumme de raison, j’soummes înstruits par les  prêtres dans l’s êcoles couothues par les églyises.
Hector:                 Et chutte Chapelle-là, là-bas, passé les rotchièrs?
2ième Prisonnyi:              La Chapelle des Pas.  Nommée d’même car la Sainte Vierge est supposée d’aver marchi là, et laîssi ses pas împrinmés où’est qu’la Chapelle est bâtie.
Gutierre:             ‘Ou m’pathaissiz être hardi réligieurs dans ch’t Ile ichîn.
3ième Prisonnyi:              Les prêtres nos ont tréjous dit de mettre not’ fouai dans l’Bouan Dgieu et d’porter hounneu au Roué.
Pero:                     Oh oui!  Eh bein, auv’ toute chutte réligion ichîn, i’ m’semblye que la tchestchion la pus importante est, létchel des Papes qu’est compté à la tête de la réligion.  Y’en a deux, ou savez – Bénédict à Avignon, et Innocent à Rome.
1ié Prisonnyi:     Innocent à Rome, bein seux.
Pero:                     J’d’vons pouver nos fier sus l’support de l’autre si ch’est là l’cas, pour nos haller d’embarras quand à chutte învâsion ichîn.  J’pouvons ristchi à prendre l’Ile.  Venez, j’allons délibéther la position entre nous.  Emm’nez les prisonnièrs au Prieuré.  Faites-ous seux qu’i’ saient mîns à la clié et qu’i’ n’aient pas l’opportunité d’béthe de vîn.
                                (Les prisonnièrs et tchiqu’uns des soudards s’en vont)
Pero:                     Que j’séyons èrmèrciants au Bouan Dgieu que j’avons vaîntchu les Jèrriais en bataille.  Si parchance i’ s’êmancipent de nos atatchi eune deuxième fais j’les r’battrons acouo.  I’ m’semblye que je s’raîmes en pouchette de nos mettre maîtres de l’Ile et d’la garder pour nous-même, pustôt que d’la d’vaster et d’la brûler.  Ch’est d’envier mandat ès hanitants qu’i’ veingent lus souômettre à nous et nos rendre hoummage.  S’i’ r’fusent, j’brûl’rons tout, et j’vèrrons bétôt tchi qu’en est!

                                (Les ridgeaux freunment coumme Pero et ses camarades s’en vont)

----------------------------------

La Fête du R'nouvé

La Fête du R'nouvé à La Hougue Bie


Thursday, 20 April 2017

Jèrriais Today

La Fête du R'nouvé

Poésies Jèrriaises à La Hougue Bie, Sanm'di 11h du matîn

Jèrriais poetry 11am Saturday at La Fête du R'nouvé at La Hougue Bie

Tuesday, 18 April 2017

Chutte sémaine - This week

N'y'a pon d'cliâsses chutte sémaine, mais nou caqu'tétha à l'aubèrge (Mardi au sé) et au café (Jeudi au matîn) coumme d'amors.

No classes this week, but there'll be chat at the pub (Tuesday 5.30-6.30pm - Adelphi) and at the café (Thursday 10.30-11.30am - Costa Coffee, Bath Street) as usual.

Sunday, 16 April 2017

Bouôn Pâques - Happy Easter

Bouôn Pâques!
Happy Easter!


Moussieu l'Editeu,

Mardi au sé, la Merrienne, assise bein confortablyement dans sa grand' chaise, me dit comme chonna: "Comme le temps s'pâsse, Ph'lip. Ch'est prèsque incriyablye que y'a dêjà douze mais que fis des fiottes."

"Pourtant," j'l'y dit, "ch'est vrai, car j'en ai ocquo l'goût dans ma bouoche. Tu l's'avais brûlées tes fiottes et j'eut bein d'la peine à l's'avalé. Jéspèthe que tu n't'en vas pas tâchi ocquo d'm'empouaisoné Vendredi. Après tout, pourtchi des fiottes chu jour-là? Quant à mé j'n'y vais autchun bouon-sens."

"Ch'est une vieille couôtume," ou dit.

Un but d'la Bibl'ye - Bible snippet

Saint Thomas Roman Catholic church Jersey 03La Bouonne Nouvelle s'lon Jean, 20: 19-23, 30-31

The Gospel according to John, , 20: 19-23, 30-31
Lé sé même, ch'est lé preunmié jour d'la s'maine, les portes du lieu où'est qu'les discipl'yes 'taient assembliés 'taient freunmées pa'ce qu'i' craignaient les Juis. Jésû vînt et i' fut là au mitan dg'ieux et lus dit: "Qu'la paix es'sait auvec vous!" Et coumme i' lus dit chenna i' lus môtrait ses mains et san côté et d'même les discipl'yes viyant l'Seigneu eûtent eune grande jouaie. Et i' lus dit acouo eune fais: "Qu'la paix es'sait auvec vous! Coumme man Péthe m'a envyé, la même chose j'vos envyie." Et quand il eut finni d'pâler, i' soûfflyit sus ieux, et lus dit, "Èrchévez l'Saint Esprit! Ès siens à tchi qu'ou pardonnez lus péchés, i' s'sont pardonnés, et les siens à tchi qu'ous èrténez, i' s'sont èrténus.

Jésû fit pliûthieurs aut' mithacl'yes en présence dé ses discipl'yes tchi n'sont pon êcrits dans chu livre. Mais ches choses ichîn ont 'té êcrites en fîn qu'ou criyiz qu'Jésû est l'Christ, lé Fis dé Dgieu, et en criyant ous avez la vie par san nom.